DreamLife

Votre flow de stories et divertissements pour rythmer votre quotidien

Publié le 21 Août 2018 15:08

Après Sapiens qui explorait le passé de notre humanité et Homo Deus, une brève histoire du futur, le professeur d’histoire et écrivain Yuval Noah Harari sortira son nouvel ouvrage fin septembre intitulé “21 leçons pour le XXIème siècle” dans lequel il nous projette à échéance 2050 pour nous faire réfléchir maintenant à ce que nous devrions faire et apprendre pour nous préparer et préparer nos enfants à ce monde de transformations et d'incertitudes radicales sans précédent.

Selon lui, une grande partie de ce que les enfants apprennent aujourd'hui ne sera plus utile d'ici 2050. Or, les décisions que nous prendrons dans les prochaines décennies façonneront l’avenir de la vie elle-même et nous ne serons en mesure de prendre ces décisions que sur la base de notre vision actuelle du monde. Si nous n’avons pas une vision globale du cosmos, l'avenir de la vie sera alors décidé au hasard.

Alors, que devrions-nous enseigner selon lui ? De nombreux experts pédagogiques soutiennent que les écoles devraient passer à l’enseignement des “4C” : pensée critique, communication, collaboration et créativité. Plus généralement, les écoles devraient minimiser les compétences techniques et mettre l’accent sur les compétences de vie polyvalentes.                                       

Mais selon lui, le plus important sera la capacité de faire face au changement, d'apprendre de nouvelles choses et de préserver son équilibre mental dans des situations inhabituelles pour réussir à vivre dans un monde où l'incertitude profonde n'est pas un bug, mais une fonctionnalité.

Pour survivre dans le monde de 2050, il ne suffira pas d’inventer de nouvelles idées et de nouveaux produits, il faudra avant tout se réinventer soi-même.

De tout temps, la vie a été divisée en deux parties complémentaires: une période d’apprentissage suivie d’une période de travail. Au milieu du XXIe siècle, l’accélération du changement et l’allongement de la durée de vie rendront ce modèle traditionnel obsolète. Les humains en tant qu'individus et l'ensemble de l'humanité devront de plus en plus faire face à des situations inédites, telles que les machines super intelligentes, les corps techniques, les algorithmes capables de manipuler les émotions avec une précision étonnante, les cataclysmes climatiques rapides et le besoin changer de profession tous les dix ans.

La vie se divisera à chaque fois et il y aura de moins en moins de continuité entre les différentes périodes de la vie. " Qui suis-je ? " deviendra une question plus urgente et compliquée que jamais.

Pour survivre et prospérer dans un tel monde, nous aurons besoin de beaucoup de souplesse mentale et de grandes réserves d'équilibre émotionnel. Nous devrons abandonner à plusieurs reprises ce que nous connaissons le mieux et nous sentir à l'aise avec l'inconnu.

Son conseil pour les jeunes générations ?
“Ne comptez pas trop sur les adultes. La plupart d'entre eux ont de bonnes intentions, mais ils ne comprennent tout simplement pas le monde. Par le passé, il était relativement prudent de suivre les adultes, car ils connaissaient très bien le monde et le monde changeait lentement. Mais le 21ème siècle sera différent. En raison du rythme croissant des changements, vous ne pouvez jamais être certain que ce que les adultes vous disent est une sagesse intemporelle ou un parti pris dépassé”.

“Pour réussir, vous devrez connaître mieux que quiconque votre propre système d'exploitation : savoir ce que tu es et ce que tu veux de la vie, le fameux “connais-toi toi-même”. Mais ce conseil n'a jamais été plus urgent qu'au 21ème siècle, car vous devez faire face à des compagnies qui n’ont d’autre but que de vous pirater. Pas seulement votre smartphone, votre ordinateur, et votre compte bancaire, mais vous pirater vous, votre propre système d'exploitation organique. Vous avez peut-être entendu dire que nous vivons à l'ère du piratage informatique, mais cela ne représente guère la moitié de la vérité. En fait, nous vivons à l'ère du piratage des humains. Les algorithmes vous surveillent maintenant. Ils regardent où vous allez, ce que vous achetez, qui vous rencontrez. Bientôt, ils surveilleront toutes vos étapes, toutes vos respirations, tous vos battements de cœur. Ils comptent sur le Big Data et l’apprentissage automatique pour mieux vous connaître. Et une fois que ces algorithmes vous connaitront mieux que vous-même, ils pourront vous contrôler et vous manipuler sans que vous ne puissiez plus rien y faire. C’est simple: si les algorithmes comprennent effectivement ce qui se passe en vous mieux que vous ne le comprenez, l'autorité leur sera alors tout simplement transférée.

Bien sûr, vous pourriez être parfaitement heureux de céder toute autorité aux algorithmes et de leur faire confiance pour décider des choses pour vous et pour le reste du monde. Si c'est le cas, détendez-vous et profitez, vous n’aurez rien à faire, les algorithmes s'occuperont de tout. Cependant, si vous souhaitez conserver un certain contrôle sur votre existence personnelle et sur l’avenir de la vie, vous devez courir plus vite que les algorithmes, plus rapidement que les GAFAM, et apprendre à vous connaître mieux que personne. Pour courir vite, ne prenez pas beaucoup de bagages avec vous et laissez toutes vos illusions derrière vous : ils seront trop lourds”.

En attendant de vous procurer son livre qui s’annonce passionnant et utile à la réflexion, nous vous invitons à lire la tribune très intéressante et très complète qu’il a publié dans le média britannique Wired : https://www.wired.co.uk/article/yuval-noah-harari-extract-21-lessons-for-the-21st-century




  
Retour au DreamLife
× image