DreamNews

Votre flow d'actualités pour mieux comprendre le monde d'aujourd'hui et de demain

Publié le 6 Octobre 2018 20:16

 

Si la Chine projette à horizon 2020 d’attribuer une note de confiance sociale à chacun de ses citoyens et de ses entreprises, l’Inde a quant à elle déjà mis en place un projet digital pharaonique d’identification de sa population avec la création d’un numéro d’identification unique et d’une carte d’identité d’un tout nouveau genre qui contient pour chaque citoyen : ses empreintes rétiniennes, ses empreintes digitales, le scan de son visage, son nom, son adresse, son genre, sa date de naissance, son n° de tel, son adresse email ainsi que ses références de compte bancaire.

L’accès aux services publics du pays y compris le versement d’aides sociales, de pension retraite et l’accès aux soins, se fait exclusivement via ce numéro unique d’identification.
 

 

Contrairement à la Chine dont le projet est sans ambiguité de pouvoir favoriser les bons comportements de ses citoyens en les récompensant par un indice de confiance élevé ou en les punissant par un indice bas, l’Inde justifie son projet d’identification national, lancé en 2009 et quasiment finalisé à ce jour, par la volonté de permettre à tous d'accéder au droit fondamental de sa reconnaissance par le gouvernement indien.

La Banque Mondiale estime quant à elle que le projet Aadhaar va permettre à l'Etat indien d'économiser environ 1 milliard de dollars par an liées aux fraudes.
 

 

Les détracteurs d'Aadhaar pointent quant à eux le danger que cela représente pour le respect de la vie privée.

 




Retour aux DreamNews
× image